•  

    Comme les cloches, je m'absente quelques jours.

    Bureau vendredi matin et ensuite bye bye les dossiers, je pars chez ma fille.

     

     

    comme les cloches

     

    Merci à ceux qui m'ont laissé des comm, je n'ai pas eu le temps de passer vous voir.

     

    Bon weekend de Pâques à vous tous.


    3 commentaires
  • Bonjour la blogosphère !

    Tous les ans en août je vous parle d'un festival musical qui a lieu à Charleville-Mézières.

    Une partie de la programmation a été dévoilée la semaine dernière et j'ai commencé à écouter les groupes ou artistes pour me faire une idée des styles.

    Parmi eux j'ai remarqué ce groupe anglais qui existe depuis une dizaine d'années. Activez la vidéo avant de continuer la lecture ..

     

     

    extrait de wiki : Kitty Daisy & Lewis est un trio formé par les frères et sœurs de la famille Durham, ils sont tous multi-instrumentalistes (cordes et percussion). Leur musique est fortement influencée par le Rhythm and blues, le Swing, la country, le blues, la musique hawaïenne et le rock and roll. 

     

    Sinon l'air est comment chez vous ? Je croyais la campagne ardennaise à l'abri de la pollution et bien non ! On a eu aussi cet espèce de brouillard léger mais tenace. Comme plusieurs personnes de mon entourage j'ai souvent de petits maux de tête ces jours-ci, hasard ou pollution, ou effet de la lune ??

    Ce weekend j'ai mes deux Alsaciens préférés (mon fils et sa chérie) à la maison, donc je serai peu sur l'ordi. Je vous souhaite une bonne fin de semaine.


    10 commentaires
  •  

     

    Manque d'inspiration cette semaine, et pas eu le temps de préparer des photos de mon stock ni de faire quelques recherches d'information, donc je fais un article "pêle mêle".

    La semaine au bureau a été bien remplie, et le soir j'aime la farniente dans le canapé, devant la télé.

    A ce propos avez vous regardé "la faille" dimanche soir ? Un film de 2007 avec Anthony Hopkins dans le rôle de l'assassin de sa femme, il avoue de suite son crime car il a bien préparé son coup pour être acquitté. En effet une révélation va rendre ses aveux irrecevables et obliger le juge à le libérer. Un scénario au suspense bien ficelé, j'ai vraiment apprécié.

    Par contre un épisode du feuilleton "Plus belle la vie" a engendré une polémique dans les Ardennes, au point de se retrouver en première page du journal local. Résumé d'un dialogue entre institutrices : quelle idée d'emmener les élèves dans les Ardennes (sur les traces du poète Rimbaud), et surtout en hiver, c'est de la maltraitance".

    C'est vrai qu'on est dans un département où le thermomètre atteint rarement les 30 degrés, mais quand même !!

    On avait déjà eu des grincements de dents avec un épisode de "Alice Nevers le juge est une femme". Elle était menacée d'une mutation disciplinaire, son greffier lui demande "à Lille ?" réponse "non pire que ça, à Charleville Mézières". Ben voyons !

    Du coup Daniel Casanave, un dessinateur né dans les Ardennes, a publié ce dessin :

     

    Détente

     

    Sinon, pour changer de sujet, lorsque j'attends à un feu rouge régulièrement je pense à une histoire racontée par un de mes cousins il y a bien longtemps et qui me fait toujours sourire. Même si elle est moins rigolote sans la voix et les mimes de mon cousin, je la publie pour vous offrir un petit moment détente.

     

    Un benêt venu seul dans une grande ville monte pour la première fois dans un taxi de marque Mercedes. Il remarque l’emblème de Mercedes, l’étoile à trois branches, sur le capot du véhicule et demande alors au taxi à quoi sert ce truc ? 
    Le chauffeur, moqueur, lui répond en essayant de paraître sérieux, « ça, il s’agit d’un viseur, les Allemands s'en servaient pendant la guerre. C’est simple, quand je veux écraser un piéton, je le place dans l’axe du viseur et je fonce» 

    Le benêt lui fait remarquer que la guerre est finie, le chauffeur lui répond qu'à l'heure actuelle il y a trop de petits vieux en ville et qu'il faut parfois en éliminer. Puis il continue  «vous voyez la vieille dame qui traverse là bas, je ne vais pas la rater, regardez ».

    Et aussitôt, il accélère et fonce droit en direction de la vieille !!. Evidemment, au dernier moment le chauffeur donne un coup de volant à gauche pour ne pas l’écraser, mais il entend un bruit énorme venant de l’arrière.

    Surpris il se tourne vers le benêt qui lui dit « Pas au point votre viseur, heureusement que j’ai eu le réflexe d’ouvrir ma portière sinon on aurait raté la mémé »

     

    Oui je sais elle a un côté horrible cette blague, mais la chute me fait quand même rire.

    Je vous souhaite un bon weekend, qui commence avec le soleil sur les Ardennes. 


    10 commentaires
  •  

    après le pont

    Voici la deuxième série des photos que j'ai prises en vitesse le 30 janvier dernier lors de mon passage éclair à Besançon. Sur cette vue aérienne du quartier dit "de la boucle" j'ai tracé le trajet parcouru.

     

     

    Juste avant d'emprunter le pont j'ai fait une courte pause pour me tourner vers le quartier "Battant",

    et l'église Sainte Madeleine. On peut y voir le style de bâtiment caractéristique de la ville.

     

     

    extrait de wiki : l'église de style classique a été construite entre 1746 et 1766, deux tours ont été ajoutées entre 1828 et 1830.

     

    Ensuite on franchi le Doubs, par ce pont interdit aux véhicules à moteur, pour arriver dans la partie de la boucle où de nombreuses rues et places sont piétonnes.

     

     

    Ma fille habite dans une petite rue à droite, parallèle au quai, où il faut une autorisation pour venir en voiture car elle fait partie des rues piétonnes (présence de nombreux petits resto).

     

     

    Le style de construction :

    La pierre de Chailluz est répartie dans la forêt du même nom, sur le territoire de la commune de Besançon, en Franche-Comté. Elle est composée de calcaires oolithiquesLa majorité des bâtiments du centre ancien de Besançon sont construits avec cette pierre dont la particularité est de présenter deux teintes : beige-ocre avec de grandes taches de couleur bleue-grise. Cette pierre à deux couleurs est dite "bayadère".

    Elle a été imposée en 1569 afin de mettre un terme aux incendies destructeurs qui sévissaient régulièrement et détruisaient des quartiers entiers alors édifiés en bois. Cette pierre aux couleurs uniques donne ainsi leur unité de ton aux maisons hautes aux toits pentus de la ville.

     

    Avant d'entrer dans la rue Pouillet, un regard à l'opposé vers la place de la Révolution.

     

     

    Lorsque nous avions déménagé ma fille en décembre il y avait une petit marché de Noël sur cette place.

     

     

    Voici deux autres vues trouvées sur le net.

     

    après le pont

     

     

    La place en été, et ci-dessous l'église Sainte Madeleine vue depuis la boucle du Doubs.

     

    après le pont

     

     

    Je n'ai pas eu le temps d'aller sur les blogs ce weekend, ce sera peut-être pour les jours prochains.

    Bonne semaine à mes visiteurs. 


    8 commentaires
  •  

    Le 30 janvier dernier je suis allée en Franche Comté. Partie avec la neige, je n'ai parcouru que 50 km pendant la première heure et j'ai bien failli faire demi-tour. Je roulais sur l'autoroute à 40 km/h quand j'ai pris la photo.

    Heureusement à Reims la pluie a remplacé les flocons et les 370 km suivants ont défilé bien plus vite. Je suis arrivée à Besançon en milieu d'après-midi, toujours dans la grisaille.

     

     

    Après avoir laissé ma voiture sur un parking gratuit je suis descendue sur les quais qui longent le Doubs afin de rejoindre le quartier où habite ma fille, dans la boucle formée par le fleuve.

    Tout en marchant j'ai fait quelques photos.

     

     

    Je ne connais pas encore la ville, je n'ai pas d'informations sur les divers bâtiments.

    Normalement j'aurai l'occasion d'y retourner l'été prochain.

     

     

    Besançon préfecture du Doubs, environ 116000 habitants (appelés les Bisontins)

    ce qui la classe à la 32ème place des villes française en terme de population.

     

     

    Nous voici à proximité du pont qui relie le quartier "Battant" à la "Boucle", le cœur historique de la ville.

    Un pont où seul le tram, les piétons et les cyclistes peuvent circuler tout comme sur le quai Veil Picard où je suis.

     

     

    RDV dans un prochain article pour découvrir les environs immédiats du pont.

    Je vous souhaite une bonne fin de semaine.

     ..


    9 commentaires